Filière porcine

30 000

têtes

5e

filière de production agricole

2050

élevages dont 8 possèdent 50 % du cheptel

L’arrivée des premiers porcs en Nouvelle-Calédonie remonterait à la fin du 19e siècle. Aujourd’hui, quatre races de porcs sont élevées en Nouvelle-Calédonie : le Large White, le Landrace français, le Piétrain et le Duroc. Les élevages sont de type océanien dans les îles Loyauté, où les petites structures dominent, la production étant largement destinée aux dons et échanges coutumiers. Ils sont majoritairement à vocation commerciale en province Sud. En province Nord, les structures sont partagées entre les élevages de type familial et les élevages industriels.

La filière porcine répond à des réglementations environnementales provinciales. Un programme d’amélioration génétique lancé dans les années 90 avec la création de l’Upra porcine a fait progresser les qualités des bêtes et de la viande en termes de goût, de transformation et de conservation.

La production annuelle est d’environ 2 600 tonnes de viande, complétée par une importation de 600 tonnes de morceaux spécifiques pour l’industrie alimentaire.

Chiffres clés de la filière 2017

Production locale (carcasses) : 2 876 tonnes (32 887 têtes)

  • 2030 tonnes abattues à l’OCEF (22 840 têtes)
  • 688,6 tonnes dans les boucheries de brousse
  • 157,3 tonnes en prestation de service
  • Chiffre d’affaires (CA) : 1 525,4 millions de F CFP

Production porcine importée (découpes de viande) :

  • 714,1 tonnes
  • Valeur (prix CAF) : 225 millions de F CFP

Taux de couverture moyen : 80 %

(Source : DAVAR)

LES INTERVENTIONS DE L’AGENCE RURALE

# Soutiens à la transformation

Les industries de transformation locales sont soutenues par deux dispositifs qui visent à réduire les coûts de production (pour contenir les prix aux consommateurs) et favoriser l’écoulement de carcasses.

# Promotion des produits de l’élevage porcin

L’Agence Rurale participera à des actions de communication sur la viande porcine pour valoriser cette production et dynamiser sa consommation. L’aide sera majoritairement mobilisée à travers une convention passée avec l’Interprofession viande de Nouvelle-Calédonie (IVNC). L’Agence Rurale peut par ailleurs participer, de manière ponctuelle, à d’autres actions.

# Dispositif de soutien du revenu des éleveurs de porcs

Pour soutenir les éleveurs face à la flambée des matières premières (notamment celles entrant dans la composition de l’aliment porc, principale charge) et afin de limiter l’impact aux consommateurs, un complément de prix est versé aux éleveurs. Il est dégressif en fonction des niveaux de production (entre 50 et 125 F CFP le kilo).

Bouton retour en haut de la page
Fermer