Filière Coprah

130

tonnes d’huile produites et commercialisées

300 à 400

tonnes de coprah sec livrées à l’huilerie

178

producteurs

Le coprah désigne la pulpe de noix de coco séchée dont l’huile est extraite. Cette filière date du début du 20e siècle et Ouvéa, dans les îles Loyauté, demeure le seul lieu de production en Nouvelle-Calédonie.

Sa cocoteraie couvre une superficie d’environ 2 500 hectares. Le potentiel de production est estimé à environ 430 tonnes par an. La Société agricole des producteurs d’Ouvéa (SAPO) gère l’unité de traitement du coprah pour la production d’huile.

Celle-ci est commercialisée auprès de la savonnerie de l’île, de divers clients en parfumerie et de la société néo-calédonienne d’énergie ENERCAL pour alimenter un générateur électrique fonctionnant au biocarburant. Le résidu, après l’extraction de l’huile, appelé tourteau, est mis en vente pour l’alimentation du bétail.

Chiffres clés de la filière de production locale en 2018

    • Production de coprah : 158 tonnes
    • Huile de coprah commercialisée : 94 tonnes
    • Production de savons : 40 tonnes
    • Chiffres d’affaires (aides comprises) :

Production : 17,4 millions de F CFP
Huilerie : 12,2 millions de F CFP
Savonnerie : 20 millions de F CFP

(Source : Agence Rurale)

LES INTERVENTIONS DE L’AGENCE RURALE :

# Prime au coprah supérieur

L’Agence Rurale octroie des primes afin de maintenir la rémunération du producteur de 90 à 130 F/kg (paliers incitatifs). Et une autre prime est destinée aux propriétaires/gérants de four afin de maintenir une rémunération de cette activité et maintenir en état le fonctionnement des unités.

# Aide au transport de coprah

Une prime est versée afin de développer l’activité de transport du coprah et d’en réduire le coût réel pour les producteurs.

# Prime expert coprah

Cette mesure vise à prendre en charge le coût de l’expertise à hauteur de 4 F/kg.

# Prime à la commercialisation de l'huile brute

Cette mesure vise à maintenir un prix de revient concurrentiel pour les transformateurs locaux

# Aide au transport du savon, des intrants nécessaires à sa fabrication et huiles cosmétiques

Cette mesure vise à réduire le coût de production du savon et celui de son transport vers Nouméa, lieu principal de sa mise en marché.

# Promotion du coprah et de ses produits

Il s’agit de financer des actions de promotion et communication sur la filière, telles que la newsletter trimestrielle à destination des copraculteurs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer