CÉRÉALES & OLÉOPROTÉAGINEUX

1 250

hectares de surface de production

45

exploitations

11 000

tonnes produites

Dominée par la culture du maïs grain, la filière a réellement pris son essor en 1996. La céréaliculture nécessite une mécanisation représentant un certain investissement. Elle compte un faible nombre d’exploitations.

Cinq communes de la côte Ouest concentrent la quasi-totalité des surfaces cultivées, les plus importantes étant Boulouparis et Pouembout. La filière est structurée autour d’organismes de réception et de stockage auprès desquels les exploitants vendent leurs récoltes.

Les grains y sont traités et séchés, stockés puis commercialisés directement aux éleveurs ou aux provendiers pour la fabrication du mélange alimentaire destiné aux animaux d’élevage. Une diversification est en train de s’amorcer à travers la culture du blé, du riz et du soja tandis que des démarches vers l’agriculture responsable se développent.

Chiffres clés de la filière 2018

  • 45 exploitants
  • 1000 – 1 100 ha en saison fraîche + 100 – 150 ha en saison chaude
  • 4 ORS / 2 provendiers / Élevages hors sols avicoles et porcins
  • Environ 170 emplois directs et induits depuis la production jusqu’aux élevages
  • Maïs récolté campagne 2018-2019 = 11 056 t
  • Taux de couverture du marché local maïs : 100 %
  •  610 millions F CFP de chiffre d’affaires estimé à la production

(Source : Agence Rurale)

LES INTERVENTIONS DE L’AGENCE RURALE :

Ces 5 dernières années, la stratégie retenue en concertation étroite avec les partenaires de la filière, a consisté à concentrer les efforts sur :

  • le soutien des prix à la production
  • la réduction des coûts d’approche
  •  la satisfaction des besoins du marché de la provende en quantité et prix

La convention-cadre de régulation de la filière Céréales 2017-2018 définissant entre toutes les parties prenantes les modalités de régulation et de soutien à la filière a été prorogée par avenant jusqu’au 30 juin 2019 afin de donner à tous une continuité sur la campagne en cours. Dès janvier 2019, l’Agence Rurale, à but d’harmonisation, a complété son dispositif de nouvelles mesures :

# Aide au développement des plantes de couverture

Cette aide doit notamment permettre de soutenir l’adoption de la pratique du semis sur couvert végétal (SCV) à travers une prise en charge à hauteur de 80% du prix des semences de plantes de couverture pour les parcelles menées selon la technique du SCV.

Ces mesures sont à caractère transitoire sur le 1 er semestre 2019 dans l’attente d’un dispositif de soutien rénové sur la filière qui devra être travaillé avec l’ensemble des parties prenantes et proposé par l’Agence Rurale au 2 nd semestre 2019. L’objectif principal est de pérenniser la filière de production maïs tout en accompagnant la diversification des grandes cultures. Par ailleurs, l’Agence Rurale poursuit l’accompagnement des opérations de faisabilité sur les cultures de riz et de soja notamment.

# Aide à la mise en culture de céréales et oléoprotéagnieux

Cette mesure était précédemment financée par et mise en œuvre uniquement en province Sud sous la forme d’une aide à la semence. Afin de donner de la continuité au dispositif, il a été proposé sur le 1er semestre 2019 que l’Agence Rurale puisse intervenir à hauteur de 80 % du prix d’achat des semences de maïs cultivé en saison fraîche sur la présentation des factures et en cohérence avec les objectifs de production fixés la convention-cadre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer