Pêche lagunaire

380

marins embarqués

450

tonnes de poissons vendues

62

tonnes de crustacés vendues

78%

des poissons capturés sont autoconsommés

La pêche à l’intérieur du lagon, à pied ou sur des embarcations de moins de 10 mètres, a toujours existé en Nouvelle-Calédonie.

Les techniques utilisées sont le filet, la ligne, la traîne, les casiers pour capturer poissons, crustacés (crabes, langoustes), céphalopodes (poulpes, calmars, seiches), mollusques… D’une extrême fraîcheur, ces produits sont principalement destinés à l’autoconsommation.

La pêche professionnelle récifo-lagonaire, pratiquée par des navires titulaires d’une autorisation, regroupe la pêche lagonaire et la pêche côtière (jusqu’à 12 miles au large du récif). Elle déclare une production annuelle d’environ 800 tonnes qui alimente le marché local (sauf holothuries et trocas).

La pêche vivrière en tribu représenterait plus de 3 700 tonnes tous produits confondus.Afin de garantir sa pérennité, l’activité de pêche – qu’elle soit professionnelle, vivrière ou de plaisance – est soumise aux réglementations provinciales qui déterminent quotas, périodes, matériels autorisés…

Chiffres clés de la filière 2015

  • 455 navires de pêche récifo-lagonaire titulaires d’une autorisation de pêche provinciale
  • 447 marins inscrits à la pêche récifo-lagonaire
  • 538 tonnes de production déclarée
  • 413 millions de F CFP de chiffre d’affaires déclaré à la 1re vente

(Source : DAM)

LES INTERVENTIONS DE L’AGENCE RURALE :

# Aide au transport des produits de la mer

Cette aide en F CFP par kg transporté vise les produits de la mer transportés. Cette aide concerne depuis 2019 toutes les communes de la Nouvelle-Calédonie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer